jueves, 9 de febrero de 2012

TINTIN, Notre premier personnage.(4)

TINTIN
Tintin est un personnage de fiction créé par le dessinateur belge Hergé, dans la bande dessinée → Tintin au pays des Soviets en 1929. Ce jeune reporter est le personnage principal de la série de bandes dessinées. Les Aventures de Tintin et Milou.
Biographie fictive
 Hergé a baptisé son personnage en s’inspirant de l’album de Benjamin Rabier Tintin Lutin qui parut en 1897. Les vêtements de Tintin ressemblent d’ailleurs à ceux du personnage Onésime tiré du même album. À noter que dans l'album de Rabier, « Tintin » est le diminutif du prénom « Martin ».
Le personnage de Tintin est sans passé : pratiquement à aucun moment au cours de ses aventures - hormis par suggestion de son créateur : un passage en avion au-dessus de l'Espagne le 22 juillet 1931 à son retour du Congo belge pour rejoindre Bruxelles[1] , et un séjour à Toulouse durant tout l'été 1940 après un retour précipité du désert d'Arabie - il n'est fait mention d'événements s'étant déroulés dans une situation hors de celles-ci, et jamais il ne revoit de personnages qu'il aurait pu connaître en dehors des albums. Rien dans ses aventures ne réfère à un entre-deux-livres ou à un événement antérieur à → Tintin au pays des Soviets. Par ailleurs, le temps ne semble avoir de prise sur le personnage (pas plus que sur aucun personnage de la bande dessinée), alors que le monde extérieur évolue notablement d'un album à l'autre, assez conformément au monde réel. Nous pouvons tout de même penser qu'il a été scout (On a marché sur la lune).
En outre, Tintin semble n'avoir aucune famille. Son seul compagnon de tous les jours est son petit chien blanc, → Milou. L'illustré catholique pour la jeunesse Coeurs Vaillants n'a pas, pour cette raison, considéré Tintin comme éligible dans ses pages en exemple pour la jeunesse. Ce sont Jo, Zette et Jocko, qui ont une famille, qu'Hergé publiera un moment dans cet illustré. Mais Coeurs Vaillants a quand même publié Les Sept Boules de cristal, → Le Temple du Soleil, → Tintin au pays de l'or noir avec un Milou tacheté de marron et des planches inédites en album.
Au fil de ses aventures, Tintin a reçu certaines distinctions :
 • Colonel dans l'armée du San Theodoros - (→ L'Oreille cassée)
 • Chevalier de l'Ordre du Pélican d'Or (Syldavie - → Le Sceptre d'Ottokar)
 • Chevalier de l'Ordre de San Fernando (San Theodoros - → Tintin et les Picaros)
Caractéristiques physiques
Sa fameuse mèche rebelle apparaît pour la première fois dans une case de → Tintin au pays des Soviets. Hergé décidera de conserver par la suite ce trait physique qui rend son héros si reconnaissable. De plus, un voyage de Tintin Lutin à moto jusqu'à Moscou, personnage créé par l'illustrateur Benjamin Rabier, va lui servir de modèle. Il semble en outre que l'histoire du globe-trotter danois à la chevelure rousse Palle Huld ait pu inspirer Hergé. À quinze ans, le Danois fera seul en 1928 un tour du monde en 44 jours avec casquette et en culotte de golf, payé par le quotidien Politiken suite à un concours .
Léon Degrelle, connu pour être le fondateur du rexisme en Belgique, ami et collègue de travail d'Hergé en 1929, a affirmé dans une interview en 1981 avoir inspiré le personnage de Tintin à Hergé. Un ouvrage apocryphe de Degrelle, Tintin mon copain, développera cette affirmation en 2000, en affirmant que notamment la coiffure, les culottes de golf et les premiers voyages du reporter auraient été inspirés à Hergé par le personnage de Degrelle. Des affirmations tardives et contestées, notamment par Paul Jamin, ami commun d'Hergé et Degrelle .
 Âge
L'âge de Tintin est difficile à déterminer. Ce n'est pas un adulte, comme le laisse à penser sa petite taille et son aspect chétif. Dans Tintin au Pays des Soviets, la façon dont il flotte dans un imperméable de la police allemande peut laisser supposer une taille d'enfant, mais ce fait ne semble pas se reproduire par la suite. Pour autant, Tintin n'est pas un adolescent, et encore moins un enfant comme le prouve par exemple, dès sa première aventure (→ Tintin au pays des Soviets), sa maîtrise de la conduite automobile. Par ailleurs, il vit seul dans son propre appartement avec son chien → Milou, travaille en tant que reporter, semble subvenir seul à ses besoins et est fort physiquement. Dans une interview, Hergé a juste répondu qu'« il est jeune »  . Cette ambiguïté est probablement destinée à aider le lecteur, enfant ou adulte, de 7 à 77 ans , à s'identifier à lui. Selon Hergé, son âge physique a évolué de 14 à 17 ans et son âge moral est resté 14 ans.
Personnalité
Tintin lutte contre le Mal en général, ou du moins contre tout ce qu'il estime être mal[9] . Dans Les Cigares du Pharaon, → Le Lotus bleu et → Le Crabe aux pinces d'or , il affronte des trafiquants de drogue. Dans Coke en Stock, il lutte contre des marchands d'esclaves. Dans → L'Affaire Tournesol, il cherche à empêcher deux États imaginaires, la Syldavie et la Bordurie, de s'emparer d'une arme qui pourrait se révéler encore plus destructrice que la bombe atomique.
En outre, sa curiosité le pousse à tenter d'élucider toutes sortes de mystères. Courageux, il prend toujours la défense des faibles et n'hésite jamais à défendre des enfants (Tchang, Zorrino...) ou à sauver des vies au péril de la sienne. Ainsi, dans → Tintin au Tibet, il se lance dans une dangereuse expédition dans les montagnes himalayennes pour retrouver et sauver son ami Tchang. Il manifeste également une grande fidélité envers ses amis et est toujours prêt à pardonner. De plus, il est d'un tempérament calme et posé, et préfère analyser la situation avant d'agir. Cependant, dans Tintin au pays des Soviets, on peut remarquer que le jeune héros, bien qu'ingénieux, commet plusieurs maladresses et se ridiculise parfois.
Tintin est en somme un archétype du jeune héros asexuel, sans défauts ni états d'âme. Hergé a introduit à côté de cet ange un personnage qui se pose des questions : son compagnon canin, → Milou, qui connaît les difficultés du choix et des tentations.
Enfin, les travers de l'être humain, avec les erreurs et la rédemption, les rechutes et les actes de courage, les interrogations et les faiblesses sont généralement incarnés par le personnage du → capitaine Haddock, tandis que Tintin reste le héros immaculé.
Relations
Tintin n'entretient aucune relation amoureuse ou sexuelle avec une femme. En effet, Les Aventures de Tintin et Milou ignorent presque entièrement les personnages féminins, à l'exception de la cantatrice → Bianca Castafiore et la femme du général Alcazar, toutes deux d'âge mûr, peu attirantes et caricaturales; il existe également Irma, la camériste de Bianca Castafiore, pleurnicharde et sans grand charme.
L'un des albums, Les Sept Boules de cristal, présente une jeune femme blonde, belle et élégante, épouse d'un cinéaste engagé dans une périlleuse expédition archéologique, mais son rôle est mineur et on ne la revoit plus ensuite. Les seuls amis de Tintin sont du sexe masculin, à commencer par le jeune Chinois Tchang, qu'il sauve de la noyade dans l'album → Le Lotus bleu. Il est également très proche du → capitaine Haddock, marin solitaire qui interviendra dans toutes les aventures à partir de l'album → Le Crabe aux pinces d'or.
De nombreux auteurs comme Matthew Parris ont beaucoup spéculé sur l'homosexualité supposée de Tintin . Toutefois selon le psychologue Serge Tisseron, Tintin n'est pas homosexuel car le sexe de Tintin n'est jamais défini et il n'est jamais question d'un « choix d'une pratique sexuelle explicite » .
Hergé, interrogé par Bernard Pivot en 1973 au sujet de son album préféré, → Tintin au Tibet, et des relations entre Tintin et le jeune Tchang, a précisé qu'il s'agissait d'« une histoire simple, sans méchants, juste une histoire forte d'amitié, voire d'amour » . Tintin vit dans un univers extrêmement pudique et asexuel.
La législation d'avant guerre - et même après - relative aux publications pour la jeunesse était fort stricte. Il n'y avait en la matière guère de latitude laissée aux dessinateurs et scénaristes face à des comités de censure extrêmement sourcilleux. À cette époque, jeunesses masculine et féminine étaient en Europe clairement séparées tant dans la vie scolaire que dans les publications qui leurs étaient destinées. Ce traitement n'est d'ailleurs pas propre à Hergé, puisque de nombreux auteurs de romans, à l'instar de William Golding dans Sa Majesté des mouches, choisissent de ne pas mettre en scène les relations entre les sexes, ceci permettant en outre à l'artiste de ne pas disperser son propos vers des problématiques plus complexes. Dès lors, la question de l'absence de relations, même amicales, avec des femmes dans les albums n'a pas de sens: il s'agit d'une interprétation hors contexte, et donc erronée, d'une convention dans les écrits pour la jeunesse d'alors. Cette pudeur et cette timidité envers les choses du sexe ont logiquement amené plusieurs auteurs et graphistes, belges surtout, à transgresser la propriété intellectuelle en mettant en scène des Tintin parodiés dans des situations contraires à la morale. Ont ainsi été publiés des Tintin en contact avec la drogue, Tintin évoluant dans un monde de travestis , ou Tintin ayant une relation sexuelle passionnée avec Bianca Castafiore. Certains auteurs ont même été jusqu'à mettre en scène une relation homosexuelle entre Haddock et le professeur Tournesol . La Fondation Hergé a été amenée de façon répétitive à porter plainte en justice contre ces parodies ou imitations (fermetures de sites internet, saisie de parodies illicites) . Hergé a été scout. Les relations amicales qu'il entretint tout au long de son adolescence ne furent que masculines, ce qui était là encore le lot commun des garçons dans la première moitié du XXe siècle.
Capacités physiques et intellectuelles
Tintin est un personnage intelligent, imaginatif et fait usage de déduction et de ruse dans ses aventures. Il semble aussi avoir une certaine facilité avec les langues étrangères. En outre, Tintin est à l'aise dans n'importe quel déguisement, que ce soit un uniforme de général (Le Lotus Bleu) ou une allure de vieillard (L'Île noire), et sait s'y montrer très convaincant. Il sait aussi bien conduire automobiles, motocyclettes, locomotives et char d'assaut que monter à cheval, tenir la barre ou piloter un hélicoptère ou un avion. Il indique qu'il adore les puzzles (→ L'Île Noire).
Bien qu'il soit d'apparence chétive, il est capable de se débarrasser d'adversaires bien plus grands et larges que lui : dans → Tintin au pays de l'or noir, on le voit assommer d'un seul coup du droit un énorme matelot suffisamment puissant pour enfoncer une manche à air métallique avec son poing. Au corps à corps, scène cependant assez rare chez Hergé, il sort vainqueur (y compris quand il s'agira de se battre contre un ours, dans → Tintin au pays des Soviets). Le plus souvent, c'est un mélange d'astuce et de courage qui lui permet de se tirer de situations difficiles. Il est un très bon nageur et tireur, pratique la gymnastique et plus tard le yoga. Il se remet assez aisément de situations assez difficiles, comme survivre à une balle tirée d'une distance relativement courte , et dans → Objectif Lune, où il reçoit une balle à la tête, qui ne fait que glisser sur la boîte crânienne.
Profession
Dès le premier album, → Tintin au pays des Soviets, Tintin est un reporter travaillant pour Le Petit Vingtième, le journal publiant ses aventures. Dans les premiers albums, cette profession sert de raison de départ à ses voyages : dans → Tintin au pays des Soviets, il va en URSS faire un reportage sur ce pays, et devra affronter des bolchéviques prêts à le tuer pour l'empêcher de faire connaître aux Occidentaux la réalité de l'Union soviétique de l'époque. Dans → Tintin au Congo, il fait un reportage sur le Congo, alors encore colonisé par la Belgique, ce qui l'entraîne dans de multiples péripéties et il est ensuite envoyé en mission par son journal aux États-Unis.
Dans la plupart des albums qui suivront, Hergé ne perd plus de temps à présenter la profession de Tintin. On ne le voit plus exercer directement son métier pour un employeur. La plupart de ses aventures partent directement de son domicile, rue du Labrador, puis du Chateau de Moulinsart, le Capitaine Haddock étant le plus souvent associé à un scénario très soigné dès les premières planches. La curiosité naturelle de Tintin, déformation professionnelle du reporter, et son désir de justice suffisent à le pousser à se lancer dans de folles aventures. Dans la plupart des albums, la presse est montrée à un moment ou un autre, parfois sous un regard satirique, comme dans → Les Bijoux de la Castafiore. Le personnage en est un lecteur assidû, mais le titre du journal est rarement montré. Parfois, la presse contribue même au dénouement, comme dans le → Le Temple du Soleil, où c'est un article de journal qui révèle aux héros la proximité d'une éclipse de soleil.  Dans L'Oreille Cassée, Tintin décide, sans que personne ne lui ait demandé de le faire, de retrouver lui-même une statuette qui a été volée dans un musée, une histoire qu'il lit dans un journal. Dans → Tintin en Amérique, il va à Chicago, moins pour faire un reportage que pour débarrasser la ville de ses gangsters, qui l'attendent cependant de pied ferme dès son arrivée, en raison de sa réputation de reporter. Dans → Le Temple du Soleil, c'est son amitié pour le → professeur Tournesol, qui a été enlevé, qui le pousse à partir à sa recherche au Pérou.
Adresse 
Tintin habite au 26, rue du Labrador à Bruxelles, au premier étage. Cette rue existe réellement, non loin du marché aux puces du Jeu de Balle, sous le nom de la rue Terre-Neuve (50° 50′ 34″ N 4° 20′ 51″ E). Tintin y loge jusqu'à l'album Au pays de l'or noir. Ensuite, il semble qu'il déménage au château de Moulinsart (vraisemblablement inspiré du château de Cheverny), où il cohabite avec le → capitaine Haddock et le → professeur Tournesol. Une autre hypothèse donnerait une origine sarthoise au château de Moulinsart qui serait inspiré du domaine de Rivesarthe (dont la construction en 1902 fut elle-même inspirée par le château de Cheverny...) , près de la commune de Malicorne-sur-Sarthe connue pour ses faïences. La première faïencerie y a été créée avant la Révolution, en 1747, par Jean Loyseau. Certains voient dans ces noms des coïncidences frappantes (Malicorne/Licorne, Rivesarthe/Moulinsart, Loyseau/Loiseau)
Adaptations au cinéma
Au cinéma, le rôle de Tintin a été interprété par Jean-Pierre Talbot (dans Tintin et le mystère de la Toison d'or et Tintin et les oranges bleues). Un quart de siècle après les premiers contacts avec Hergé puis avec ses ayants droit, le réalisateur Steven Spielberg va pouvoir adapter les aventures du jeune reporter sur grand écran (il a acquis les droits de la bande dessinée en 1983), ainsi que Peter Jackson, qui réalisera la suite  . On parle même d'une co-réalisation pour un dernier opus. Très peu d'informations sont disponibles pour le moment, si ce n'est que cette adaptation se fondera sur une histoire existante et non sur un scénario original, à savoir Le Secret de la Licorne, dont Spielberg sera le réalisateur (et on retrouvera probablement John Williams aux baguettes ), et Jackson s'occupera du film suivant. La sortie du film est prévue pour 2011, il sera intégralement en image de synthèse, motion-capturé. On y trouve Jamie Bell (Billy Elliot) dans le rôle de Tintin et Daniel Craig (James Bond) pour Rackham le Rouge qui prêteront leurs mouvements pour incarner nos héros . Andy Serkis (Gollum) campera quant à lui le rôle du Capitaine Haddock . Comme Steven Spielberg est un réalisateur américain anglophone et que les acteurs sont anglophones, la langue de l'adaptation sera en langue anglo-américaine et non dans la langue originale de Hergé.
Hommages
Charles de Gaulle a dit de Tintin qu'il était son "seul rival international" . L'ancien président et créateur de la Vème République lui répondit cela alors que son ancien ministre des Affaires Culturelles, André Malraux estimait qu'en France, le seul homme comparable à l'homme du 18 juin était Victor Hugo.  En effet, le reporter belge a dénoncé le système soviétique (Tintin au pays des soviets), combattu la mafia américaine, soutenu les peuples opprimés d'Amérique du Sud et d'Asie, et est même allé sur la Lune, quinze ans avant les Américains.
En l'an 2000, La Poste française émet un timbre à l'effigie de Tintin à l'occasion de la fête du timbre.
Tous les deux ans depuis 2005, un « festival Tintin » est organisé en Europe. Le premier festival a pris place à Bruxelles du 20 au 23 juillet 2005 ; la deuxième édition a eu lieu à Lausanne les 7 et 8 juillet 2007.
Les aventures de Tintin ayant pris fin officiellement avec le décès du créateur, des héritiers très sourcilleux sur les droits d'auteurs gèrent les droits dérivés . Avant cette période, certains jeux de société ont vu le jour, notamment, un « Tintin et les Tintinors ». Néanmoins, de nombreux pastiches, parodies ou suites, qui constituent une forme d'hommage et sont réalisés avec plus ou moins de talent, circulent en dehors des circuits commerciaux .

No hay comentarios:

Publicar un comentario